La Varroose

La varroose

Qu’est ce que le varroa ?

- Le varroa est un acarien, parasite de l’abeille adulte et du couvain. Il est présent partout en France.
- Le varroa est  » un vampire « , il se fixe sur l’abeille adulte ou la larve d’abeille et se nourrit de son hémolymphe (sang de l’abeille). Si nous étions une abeille le varroa serait à notre échelle un parasite de la taille d’un lapin (ou d’un ballon de basket) qui se nourrirait de notre sang !
- Le varroa ne peut pas survivre s’il n’est pas fixé sur une abeille. Seul il meurt en 4 à 6 jours.

Quel est le danger pour les colonies d’abeilles ?
- La présence de varroas dans la colonie provoque la maladie appelée varroose. Les abeilles infestées par le varroa sont plus petites, plus faibles, plus sensibles aux maladies. Certaines naissent avec des malformations des ailes et meurent quelques heures après leur naissance. La colonie infestée s’affaiblit progressivement et finit par mourir, le plus souvent en hiver.
- Il est aujourd’hui démontré que le varroa joue un rôle prépondérant dans l’augmentation de la mortalité des abeilles et la diminution de la production de miel.Actuellement toutes les colonies d’abeille sont infestées par les varroas. Le varroa se transmet d’une ruche à l’autre par le pillage, la dérive des ouvrières et la visite des mâles. Il est très difficile à éradiquer.

Conseils sur la démarche à suivre

Un traitement anti-varroa est indispensable chaque année, après la dernière récolte de miel, au mois d’aout et parfois en décembre. Le plan de lutte régional contre la varroose est élaboré en fonction de la circulation du parasite. C’est un plan de lutte collectif, il doit être suivi par tous les apiculteurs pour être efficace.

Le traitement de fin d’été doit être réalisé par tous les apiculteurs, tous les ans
Juste après la dernière récolte de miel, le plus tôt possible (aout, début septembre) ; avec un médicament autorisé pour l’usage dans les ruches, c’est-à-dire ayant obtenu une AMM pour l’espèce Abeille afin de garantir la sécurité de la colonie, de l’apiculteur et du consommateur de miel.

La population de varroa est forte en fin de saison apicole. La maladie peut apparaître d’un coup et compromettre le succès de l’hivernage. Traiter après le 15 septembre c’est faire prendre un risque de mortalité hivernale aux colonies.

Il est aussi conseillé d'alterner les types de traitement d'une année à l'autre pour éviter les phénomènes d’accoutumance et de développement de résistance aux médicaments.

 

Les médicaments contre varroa

Les médicaments contre varroa

Contre les maladies, le meilleur remède est la prévention. Une ruche bien soigné et vigoureuse sera plus résistante face aux agents pathogènes. Toute une gamme de produits acaricides ont été mis au point mais seuls les traitements AMM sont autorisés par les services vétérinaires.

Les médicaments vétérinaires autorisés avec AMM :

-> APIVAR: sous la forme de lanières contenant de l'Amitraz. Administration et posologie : deux lanières par ruche, pendant au moins 6 semaines. (En pratique 10 à 12 semaines sont préférables), après la récolte (fin été/automne) et avant les miellées de printemps. Ne peut être délivré que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins cinq ans. [Apivar presentation produitApivar presentation produit (1.28 Mo)|pdf|]

Délivrés sans ordonnance:
-> APISTAN: lanières contenant Tau-Fluvalinate.  Le varroa est devenu résistant au tau-flivalinate. Il est donc demandé d'utiliser ce produit en alternance avec d'autres traitements. [fiche apistan]

-> MAQs (Acide formique): Nouveau médicament qui vient de recevoir une AMM en France pour le traitement de la Varroose causée par Varroa destructor. La substance active est l’acide formique. Ce médicament est produit par la société canadienne NOD. Il sera distribué en France par Vétopharma. Cliquez ici pour avoir les caractéristiques du Produit.[fiche MAQs]

-> APIGUARD (Thymol) : Barquette contenant du Thymol. L’utilisation d’Apiguard nécessite un espace entre le haut de la barquette et le toit de la ruche (en retournant le nourrisseur par exemple)[fiche APIGUARD]

-> THYMOVAR (Thymol) : est un produit équivalent, sous forme de plaquettes à disposer sur les têtes de cadres.[fiche Thymovar]

-> APILIFE VAR (Thymol:) : est également à base de thymol auquel sont ajoutés de l’eucalyptol, du menthol et du camphre.[ApilifeApilife (1.67 Mo)]

Autre substance à utiliser sous la responsabilité du vétérinaire:
Délivrés sur ordonnance:

-> APIBIOXAL : Nouveau traitement anti-varroa à obtenu une AMM (14 août 2015). Ce traitement est en test par la FNOSAD. Il existe aussi une note du Apivet.eu. Caractéristique du produit sur ler site de l'ANSES.
-> L’Acide Oxalique : Cette opération nécessite l’emploi d’un produit complexe dans sa mise en œuvre.  Elle n’a pas d’autorisation de mise sur le marché, mais peut toutefois être utilisée par dérogation dans le cadre de l’agriculture biologique. [fiche Fnosad]

Sources d'information

La page wikipedia sur la varroose [Cliquer ici] et aussi la page de Apiwiki sur le varroa [Cliquer ici].

Ces pages wiki décrivent l’histoire de l’introduction et de l’origine de varroa en France. La biologie de varroa est aussi décrite.

Vous pouvez consulter la fiche de l'ITSAP sur la varroose [Fiche sur la varroose|pdf|17Mo].

Cette fiche présente quelques idées clés dans la lutte contre le varroa. Les thèmes abordés sont l’évaluation du niveau d’infestation des colonies, la mise en place de méthodes de luttes mécaniques, limiter l’infestation et le traitement contre le varroa.

Une page intéressante sur le blog vétérinaire apinet.eu qui évoque les effets pathogènes de Varroa destructor sur l'abeille et sur la colonie d'abeilles [ Cliquer ici].

Il y a aussi la page de luttre contre le varroa de vetopharma [Cliquer ici]

Date de dernière mise à jour : 31/05/2016

×